Clinique esthétique Aquitaine

La poitrine est le cœur de la féminité aux yeux de la plupart des femmes. Les seins sont le témoignage corporel du sentiment d’être femme. Pourtant, nombreuses sont celles qui ne sont pas satisfaites de leur poitrine. Le mal-être qui en découle bien souvent peut être lourd sur le plan intime, mais aussi en termes de vie sociale. Il existe pourtant des solutions, quel que soit votre problème, quels que soient vos besoins, pour que vos seins ne soient plus source de complexes. Il est possible d’avoir une poitrine qui vous ressemble tout en respectant votre morphologie !

Des seins trop menus ? Quelles solutions face à l’hypotrophie mammaire ?

Certaines femmes souffrent d’un volume mammaire insuffisant, voire quasi-inexistant. L’hypotrophie mammaire est la cause principale de consultation en vue d’une chirurgie des seins. Elle se caractérise par une absence d’harmonie entre le volume des seins et le reste de la silhouette. La morphologie mammaire n’entre pas en cohérence avec le reste du corps et c’est là que s’installe parfois le sentiment d’un manque de féminité.

Ce complexe conduit parfois à se priver de certaines activités lors desquelles le corps est mis en avant : on ne va plus à la piscine ni à la plage par exemple si ce n’est en dissimulant sa poitrine. Il amène certaines à ne plus porter les vêtements qui leur plaisent : elles délaissent alors les décolletés ou les hauts près du corps. Il est dommage d’en arriver là alors que les seins pourraient être amplifiés et magnifiés.

Pour trouver la meilleure solution, il faut d’abord comprendre l’hypotrophie mammaire.
Dans tous les cas, il s’agit d’un défaut de développement de la glande mammaire. Mais les hypotrophies peuvent être de deux types :

  • L’hypotrophie modérée ou hypoplasie : le développement mammaire est insuffisant et crée une dysharmonie au niveau de la silhouette
  • L’agénésie ou aplasie mammaire : le développement mammaire est inexistant sur au moins un des seins

Dans les deux cas, des traitements peuvent redonner du volume à la poitrine et du bien-être à la femme.
Deux types d’interventions chirurgicales permettent d’obtenir des résultats très satisfaisants en cas d’hypotrophie mammaire :

  • La pose de prothèses mammaires : un implant mammaire est introduit chirurgicalement de manière à augmenter le volume du sein et à en dessiner le galbe
  • Le lipomodelage des seins : l’injection de graisse sans le sein permet d’accroître la taille du sein tout en évitant une intervention trop invasive

Votre chirurgien, après l’évaluation de votre hypotrophie saura vous guider vers la solution la plus adaptée pour vous.

Une poitrine trop imposante ? Comment traiter l’hypertrophie mammaire ?

Les seins trop volumineux sont non seulement la cause de nombreux complexes, mais ils génèrent en outre des désagréments au niveau physique. Les douleurs dorsales, au niveau lombaire et cervical en particulier, sont fréquentes chez les femmes ayant des seins trop développés. Le rapport au corps et l’image de soi sont tout aussi problématiques que pour les femmes aux seins jugés trop petits. Le sentiment de malaise intérieur peut aller en grandissant avec l’âge, car les seins très imposants sont plus sujets à la ptôse mammaire.

Il est tout à fait possible de répondre par la chirurgie des seins aux besoins des femmes dont la croissance de la glande mammaire est excessive. Ce développement anormalement important peut être accompagné ou non d’excès graisseux. Le plus souvent, les complexes résultent également d’une dysmorphie des seins qui ont tendance à se creuser dans leur partie supérieure et à donner un volume exagéré à la partie inférieure.

Les chirurgiens distinguent 4 niveaux d’hypertrophie mammaire en comparant la poitrine au volume moyen d’un sein (compris entre 200 et 350 centimètres cubes). Le diagnostic permet d’établir si l’hypertrophie est :

  • Modérée (400 à 600 centimètres cubes)
  • Assez importante (600 à 800 centimètres cubes)
  • Importante (800 à 1000 centimètres cubes)
  • Très importante (plus de 1000 centimètres cubes)

Une intervention de réduction mammaire peut être proposée à partir de l’évaluation et du diagnostic du chirurgien. Elle permet d’obtenir un volume conforme au désir de la femme pour qu’elle retrouve confort physique et bien-être psychologique. Il s’agit alors de redonner à la silhouette une harmonie d’ensemble.

Une poitrine qui s’affaisse ? Comment prendre en charge la ptôse mammaire ?

La taille, la forme et le galbe de la poitrine évoluent beaucoup au cours de la vie d’une femme. La grossesse, l’allaitement, la prise ou la perte de poids, l’âge sont des événements et des paramètres qui ont un fort impact sur les seins. L’intimité de la femme est très vulnérable et les évolutions que subit la poitrine ne sont pas toujours à son goût !

La ptôse mammaire consiste en un affaissement de la glande mammaire. Dans la très grande majorité des cas, il va de pair avec une altération des couches profondes de la peau. L’apparence de la poitrine donne l’impression d’un relâchement global qui peut s’avérer très disgracieux. La ptose est caractérisée par un déplacement du mamelon, ce qui accentue l’effet déplaisant.

Les chirurgiens distinguent différents degrés de ptose mammaire et proposent des solutions personnalisées en fonction du niveau de relâchement. Dans tous les cas, la chirurgie des seins permet de redonner à la poitrine un galbe satisfaisant : c’est le lifting mammaire ou mastopexie. Votre poitrine est complètement redessinée et raffermie.