Un problème de calvitie ou de tempe dégarnie est généralement source de stress ou de mal-être. Après avoir essayé différentes méthodes de pousse de cheveux, vous envisagez d’avoir recours à la greffe de cheveux. Cependant, vous avez quelques appréhensions concernant cette pratique. Il est alors primordial de se rassurer en se renseignant sur la technique des implants capillaires et ses implications.

 

Les implants capillaires

 

La greffe de cheveux est une technique d‘implantation dans le cuir chevelu de greffons de cheveux. Elle est à ce jour une intervention sûre, éprouvée avec un très bon rendement en ce qui concerne le taux de réussite et la qualité des résultats obtenus. En effet, les greffons utilisés sont prélevés sur une zone donneuse de la tête du patient afin d’être implanté sur les zones dépourvues de cheveux. Finalement, cette méthode offre en peu de temps un rendu définitif, naturel et très remarquable. Ces implants capillaires permettent de résoudre efficacement les problèmes liés aux cheveux tant chez les hommes que chez les femmes. L’opération est réalisée sous anesthésie locale. Du point de vue financier, les tarifs vont de 2500 à 6500 € en fonction du nombre de greffons. Bien qu’étant très coûteuses, les greffes de cheveux ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale.

 

En quoi consiste la greffe de cheveux FUE ou FUT

 

Il existe différentes méthodes d’implants capillaires. Elles sont encore appelées micro greffe de cheveux. La méthode la plus récente d’implants capillaires est la greffe par extraction d’unité folliculaire : la greffe FUE. Elle consiste comme son nom l’indique à prélever directement les unités folliculaires une par une. Cette technique constitue une grande avancée médicale, car elle ne laisse pas de cicatrices visibles. Ces follicules sont alors implantés de façon précise sur les parties en manque de chevelure afin qu’ils puissent prendre racine comme s’ils y étaient à la base. Cependant, elle est indiquée pour les cas de calvitie peu sévères. La séance dure environ 3 à 5 heures en fonction du type d’alopécie et plusieurs autres rencontres peuvent être nécessaires.

D’un autre côté, il existe également la transplantation d’unité folliculaire, ou greffe de cheveux FUT encore appelé méthode par bandelettes. Le pratiquant prélève dans la couronne du cuir chevelu une bande large de 1 à 2 cm, la longueur pouvant aller au maximum de l’oreille gauche à l’oreille droite. Par la suite, cette bande est découpée en bandelettes contenant quelques cheveux. Une réimplantation de micro-greffe est donc réalisée sur les parties dépourvues de cheveux. Contrairement à la technique de greffe de cheveux FUE, celle de la FUT laisse apparaître une cicatrice qui peut être insignifiante lorsque les règles de sutures chirurgicales sont respectées. On peut aussi noter que les effets indésirables de ce genre de pratique ne sont pas très graves, cela se limite à des démangeaisons ou des rougeurs passagères.

 

Se préparer à une greffe capillaire

 

C’est décidé, vous êtes prêt à subir une chirurgie capillaire. Concrètement, le premier réflexe à avoir est de vous tourner vers un praticien de la Clinique Esthétique Aquitaine. Rendez-vous pris pour la consultation, vous serez informés des spécificités de votre cas. En effet, au cours de cette rencontre, un diagnostic sera réalisé sur l’état de votre chevelure et une information claire et loyale vous sera délivrée.

Par la suite, le médecin se chargera de vous présenter les solutions possibles de chirurgie capillaire en fonction de l’importance de votre calvitie, de la densité capillaire désirée et du type de vos cheveux. Il présentera aussi les recommandations à observer au moins une semaine avant l’opération comme par exemple, arrêter la prise de certains types médicaments à risque, ne pas fumer, ne pas consommer de l’alcool, éviter certains soins capillaires. De plus, la prise d’antibiotiques suivant votre diagnostic, sera formulée par le praticien pour prévenir les infections.

 

L’étape post opératoire

 

Après l’intervention d’implants capillaires, il faudra être très précautionneux. En effet, les éventuelles démangeaisons et rougeurs peuvent vous pousser à triturer votre cuir chevelu. Il est formellement déconseillé de frotter les cheveux avant trois semaines à compter du jour de l’opération au risque d’empêcher une bonne cicatrisation. Les frottements ne se limitent pas seulement à vos gestes volontaires ou au shampoing, mais aussi au moment du coucher lors du contact avec l’oreiller. Cependant, il est possible de faire un shampoing cinq jours environ après l’opération. Le lavage doit se faire avec des produits ultra doux, l’idéal serait d’utiliser des shampoings au PH neutre. Comme après toutes opérations, des antibiotiques seront également prescrits pour éviter toutes sortes d’infections, et des antalgiques au besoin. Il est donc important de suivre à la lettre les prescriptions de votre médecin.