Le lipœdème, encore connu sous le nom de la maladie des « jambes poteaux », est un syndrome qui touche une femme sur dix. Il se caractérise par une prolifération inhabituelle et une accumulation particulière de graisses dans les cuisses, les jambes et les hanches.

D’origine héréditaire, le mal encore très méconnu se diagnostique souvent tardivement. Pour le détecter rapidement, il faut savoir reconnaitre les symptômes.

Une répartition non harmonieuse des graisses


C’est le premier signe visible du syndrome de lipœdème. Il se manifeste souvent à la puberté, au moment de la modification du corps de la jeune fille. Il se manifeste par un amas symétrique de graisses décompactées dans la partie inférieure du corps. L’autre particularité est que la graisse ainsi accumulée ne disparait ni avec un régime ni avec une activité physique.

Physiquement, les femmes atteintes de lipœdème prennent du poids uniquement du bassin aux chevilles. Leur tronc demeure svelte et leur pied de taille normale. Elles ont toutefois des jambes larges dont la forme rappelle celle des colonnes. D’où l’appellation « jambes en poteaux ».

Selon le type et le stade de développement de l’entité, les parties touchées sont douloureuses à la pression et au toucher. Avec le temps, si un traitement lipœdème n’est pas appliqué, des nodules évolutifs apparaissent à la surface de la peau ainsi que des signes de lymphœdème. Dans les cas plus graves, les patientes ont du mal à se déplacer. Paradoxalement, les patientes ont les articulations du genou, des chevilles et/ou des coudes particulièrement souples.

Une fragilisation des vaisseaux capillaires de la peau


L’autre caractéristique des personnes souffrant des jambes en poteaux est la tendance aux hématomes. En effet, la charge pondérale empêche la bonne circulation du sang dans les zones lipœdèmiques. Cette insuffisance veineuse superficielle engendre à son tour une fragilisation vasculaire de la peau et une télangiectasie. On remarque alors de petites lignes rouges à la surface de la peau ainsi que des vergetures généralement proches des articulations.

La fragilité vasculaire remarquée avec le lipœdème jambes peut être aussi favorisée par une perte de tonus et d’élasticité de la peau. En effet, avec l’âge, le taux de collagène diminue dans l’organisme. La peau devient alors plus fine et plus fragile exposant ainsi plus les vaisseaux sanguins. Il peut alors en résulter des ecchymoses spontanées ou au moindre choc ainsi que de la couperose. Dans certains cas, le syndrome lipœdème peut aussi entrainer des varicosités, des œdèmes et la sensation des jambes lourdes.

Lipœdème : quelles sont les différentes solutions ?

Même si le syndrome lipœdème n’est pas une maladie, il nécessite une demande de prise en charge. En effet, en dehors du problème esthétique chez les femmes, les soins permettent de mettre fin aux douleurs spontanées et provoquées par le lipœdème jambes. Pour améliorer la qualité de vie des patientes, le traitement lipœdème va alors se faire de façon multidisciplinaire.

Maintenir un poids stable


Le but est d’éviter une prise de poids qui aggrave généralement le syndrome lipœdème. Il s’agit alors de suivre un régime alimentaire sain, avec moins de sucre et de sel associé à une activité physique adaptée. La patiente peut donc pratiquer de l’aquagym, de l’aquabike, de la natation en tête, du vélo, du rameur ou tout autre sport avec un effet massage est conseillé.

Effectuer une compression/contention


Les techniques de bandage ont pour but de soulager les douleurs causées par le lipœdème. En effet, elles facilitent l’évacuation des fluides en excès grâce à une pression sur les parties concernées. Pour profiter de ces bienfaits, la patiente doit porter des bandages lors de ses exercices physiques. Elle doit ensuite mettre des bas de compression sur mesure, à maille plate de préférence, afin de prévenir un potentiel gonflement.

Offrir un soutien psychologique


En dehors de la douleur physique, le lipœdème engendre aussi une douleur psychologique chez les femmes qui en souffrent. La réussite du traitement lipœdème dépendant du ressenti de ces dernières, il est indispensable se sentir bien dans sa peau et d’être soutenu tout au long de ce processus.

Recourir à une chirurgie pour réduire le volume


L’opération la plus utilisée dans le cas du lipœdème est la liposuccion et leg reshaping. Assez simple, la technique consiste à aspirer les graisses dans la zone nécessaire et sculpter la jambe. Cette technique permet d’embellir des jambes considérées jusqu’à présent comme hors de possibilités thérapeutiques.

Dans certains cas, le transfert de graisse, dans les muscles du mollet, par lipostructure est également utilisé pour corriger une asymétrie congénitale, ou pour harmoniser le galbe des mollets.

À la Clinique Esthétique Aquitaine, les chirurgiens plasticiens ont une belle expérience de cette intervention. Après un rendez-vous, ils sont à même de vous proposer une solution.