réhydratation vaginale

Desirial

Pourquoi est elle utile?

La sécheresse vaginale peut affecter toutes les femmes et cela à n’importe quel moment de leur vie. 50% des jeunes femmes symptomatiques auraient moins de 25 ans et 75% moins de 35 ans ; 50% des femmes ménopausées et 50 % des femmes en post-traitement du cancer du sein en souffriraient aussi. De même, 30% des femmes ayant accouchées seraient atteintes… et seulement 6 % en parlent. Evoquer ces symptômes intimes et trop peu évoqués par les patientes , les sage-femmes et les gynécologues est indispensable pour apporter une réponse médicale qui permettra soins et confort aux femmes.

Les périodes les plus fréquemment touchées sont la mémopause et le postpartum, moments où il existe une chute de sécrétion d’oestrogènes par les ovaires. Des traitements médicaux comme certains anti-dépresseurs et surtout les traitements du cancer du sein peuvent être à l’origine de sécheresse très marquées. Dans tous les cas, l’examen clinique est strictement normal.

L’atrophie vulvo-vaginale qui en résulte de cette sécheresse est également responsable de douleurs au moment des rapports, d’irritation vaginale avec démangeaisons et brulures, de béance vaginale et d’incontinence urinaire d’effort. Pendant la ménopause, les fibroblastes actifs de la muqueuse vaginale diminuent et sont remplacés par des fibrocytes inactifs qui ne produisent plus la quantité nécessaire de collagène, d’élastine et d’acide hyaluronique, qui sont les molécules indispensables à l’hydratation du tissus conjonctif. La muqueuse vaginale devient sèche, moins nourrie, et par conséquent fragile et plus sensible aux infections en raison de l’élévation du PH (par diminution des lactobacilles).

Principe de l’injection de Desirial

L’injection de Desirial ( seul produit ayant l’AMM) consiste à administrer de l’Acide Hyaluronique dans les zones symptomatiques. l’AH est une molécule naturellement présente dans le corps humain, et plus particulièrement dans certains tissus comme la peau ou encore les muqueuses. C’est une substance qui a la particularité de pouvoir retenir jusqu’à 1000 fois son poids en eau.

Elle joue donc un rôle extrêmement important dans l’hydratation et participe aussi à la tonicité des tissus dans lesquels elle est présente3.
Du fait de sa courte demi-vie et de son caractère soluble dans l’eau, l’acide hyaluronique doit subir une réticulation pour stabiliser le produit. Ce procédé va permettre d’unir plusieurs molécules entre elles selon la technologie brevetée IPN-Like ; on obtiendra un gel cohésif qui se maintiendra plusieurs mois dans les tissus.
Par conséquent, DESIRIAL® est capable de maintenir son pouvoir hydratant pendant plusieurs mois.

mannitol, autre produit présent dans leDesirial, le mannitol est une molécule antioxydante qui permet de freiner la dégradation du gel immédiatement après avoir été injecté. Le mannitol capte les radicaux libres, générés par la pénétration de l’aiguille/la canule lors de l’injection. Il permet donc de protéger les molécules d’acide hyaluronique durant les premières heures suivant l’injection.

Son action permet la biostimuler et réhydrater la muqueuse vaginale.

Technique DUREE 30 MIN

L’injection se déroule au cabinet, sous anesthésie locale ( Xylocaïne adrénalinée). On peut éventuellement utiliser du MEOPA ( « gaz hilarant ») pour aider à calmer l’appréhension.
Elle est réalisée dans la paroi postérieure et les parois latérales du vagin et le vestibule, selon une technique multipoints ou rétro-traçantes dans les 2 premiers centimètres du vagin ( depuis l’entrée) . Les injections sont faites de manière superficielle à 0,5-1mm de profondeur.

Recommandations autour de l’acte

La chirurgie intime de nymphoplastie est une chirurgie peu douloureuse et aux suites simples qui a deux grands objectifs :

  • A visée esthétique : la réduction de la taille des petites lèvres, la correction d’une asymétrie éventuelle, l’obtention d’une vulve harmonieuse et naturelle sans cicatrice visible, la disparition du complexe, l’amélioration de la vie intime.
  • A visée fonctionnelle : la disparition de la gêne ressentie lors du port de certains vêtements, de la pratique du sport, des rapports sexuels.
    Le taux de satisfaction post opératoire est très élevé, proportionnel à la gêne préexistante et les cicatrices sont la plupart du temps absolument indétectables (résultat naturel).

Une réduction des petites lèvres peut être effectuée à n’importe quel âge, dès que la puberté est terminée (cas le plus fréquent) et sans limite d’âge. L’intervention n’aura aucune conséquence ultérieure sur les rapports sexuels ni sur les grossesses et accouchements.

Souvent pour harmoniser l’aspect de la vulve en plus de corriger la taille des petites lèvres, d’autres interventions peuvent être proposées et réalisées au même moment ou dans un second temps: le regalbe par ajout de volume aux grandes lèvres,

Technique

L’intervention se pratique en ambulatoire ( entrée le matin, sortie dans la journée). Elle est réalisée au bloc opératoire sous anesthésie dont le type peut varier .Selon vos préférences et les recommandations du médecin anesthésiste : anesthésie générale, rachianesthésie (péridurale) ou anesthésie locale plus sédation (anesthésie locale approfondie par des médicaments relaxants administrés par voie intraveineuse).

Le grand principe de l’intervention est de retirer l’excès muqueux au niveau des petites lèvres sans laisser de cicatrice visible et sans entrainer de gêne fonctionnelle.
De très nombreuses techniques ont été décrites. Seules deux techniques modernes sont actuellement reconnues dans la littérature médicale internationale. La technique est fonction de votre gêne et de la morphologie de votre appareil génital.

La première (technique horizontale ou longitudinale) consiste en une résection dont le tracé suit le bord libre de la lèvre. Elle permet de traiter non seulement l’hypertrophie des petites lèvres mais aussi le prolongement autour du clitoris s’il y a lieu et et de réduire l’hyperpigmentation fréquemment associée. La cicatrice est située longitudinalement sur le bord libre des petites lèvres.

La deuxième (technique verticale ou triangulaire ou en V). Une résection cunéïforme ou en triangle (parfois double) est réalisée et permet d’absorber l’excès muqueux des petites lèvres. La cicatrice n’est pas longitudinale mais perpendiculaire au bord libre des petites lèvres, en direction du vagin. Cette seconde technique est la plus souvent pratiquée.

L’intervention sera faite soit par un bistouri classique, soit, le plus fréquemment, avec un bistouri cautérisant dit électrique.
Les fils de suture utilisés sont très fins et résorbables, tombant seuls en 8 à 21 jours. Aucun point n’est donc à retirer.

Recommandations autour de l’acte

Avant

  • Un traitement anti-herpétique est souhaitable en cas d’antécédent d’herpès génital.
  • Ne pas prendre d’anti-inflammatoires dans les 6 jours précédents
  • Ovules de polygynax

Après

  • Après l’injection, une abstinence de 4 à 5 jours est préconisée.
  • Ne pas masser, maltraiter la zone injectée.
  • Laisser le produit pénétrer de lui même.
  • Les bains, piscine, jacuzzi, sauna, gymnastique et sports tels que vélo sont à proscrire dans les 7 jours suivant le traitement.
  • Reprise de l’activité dès la sortie du cabinet

EFFET 8 MOIS

PRP (technique à discuter ensemble pour savoir si on peut la proposer )

Le PRP est une technique d’injection de plasma autologue enrichi en plaquettes et facteurs par de croissance. Une fois réinjecté sous la peau du patient-donneur, le PRP accélère le processus de cicatrisation en stimulant la synthèse de collagène, la revascularisation et la réparation des tissus. De ce fait, le PRP induit une augmentation progressive de l’épaisseur et de la vitalité de la peau et des muqueuses. En raison de ses effets régénérateurs, le traitement par PRP fut initialement pratiqué en chirurgie réparatrice et en médecine du sport. La technique du Plasma Riche en Plaquettes est un traitement médical.

 

Le PRP ou plasma riche en plaquettes est utilisable pour la restauration vaginale chez les femmes qui souffrent de baisse du désir et de la libido, de sécheresse vaginale, de douleurs liées aux accouchements ou de troubles urinaires.

Bien que les résultats varient d’une personne à l’autre, par la réjuvénation du tissu vaginal, les patientes peuvent s’attendre à constater les changements suivants :

  • Excitation sexuelle accrue par la stimulation clitoridienne
  • Peau d’aspect plus jeune et plus lisse autour du vagin
  • Orgasmes plus intenses et plus fréquents
  • Désir sexuel accru: libido
  • Meilleure aptitude à obtenir un orgasme vaginal
  • Diminution de la douleur pour les patientes souffrant de dyspareunie
  • Augmentation de la lubrification naturelle
  • Diminution de l’incontinence urinaire

La procédure commence par un prélèvement sanguin. Le sang recueilli est immédiatement centrifugé afin d’en extraire le plasma enrichi. Le médecin injecte ce plasma par mésothérapie dans les zones à traiter ( parois postérieures et latérales du vagin, vestibule).

DUREE DE LA PROCEDURE : environ 45 min ( le temps le plus long étant la préparation, l’injection elle même dure 5 à 10 min)
A raison de 1 séance tous les 6 mois, on obtiendra une amélioration des symptômes, pour regagner en sérénité voire en vitalité . Bien entendu, il faut attendre 6 – 8 semaines pour les premiers résultats, que le processus de régénération cellulaire se mette en route.

DUREE DES EFFETS EN MOYENNE 12 MOIS, JUSQU’A 18 MOIS

Il est possible d’alterner avec des séances de réhydratation intime à l’acide hyaluronique, pour une action synergique et durable.

05 56 68 69 70
contact@clinique-esthétique-aquitaine.com